Historique

        

RESUME DE L'HISTOIRE DE L'OFFICE

Le 23 septembre 1918, au lendemain de la 1ère guerre mondiale, pour rechercher les moyens susceptibles de remédier le plus vite possible aux destructions immobilières, d'évaluer l'étendue de celles-ci et d'étudier les moyens à mettre en œuvre pour la reconstruction des régions sinistrées du Nord, la "Conférence du Bâtiment pour la Reconstruction des Régions Libérées" décide la création d'un OFFICE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS pour la RECONSTRUCTION DES REGIONS LIBEREES.

 

  • Le 28 octobre 1918, déclaration est faite à la Préfecture de Police de la création de cet office sous forme d'association dénommée : OFFICE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS POUR L'ETUDE ET LA RECONSTRUCTION DES IMMEUBLES DETRUITS DANS LES REGIONS LIBEREES.

Aussitôt, cette association, ouverte aux sociétés d'architecture et aux syndicats d'entrepreneurs, examine les questions se rattachant à l'approvisionnement en matériaux, à l'organisation de la main d'œuvre, aux dommages de guerre, aux prestations en  nature. Elle collabore, entre autres, à l'élaboration d'une série de prix simplifiés pour la construction des immeubles détruits.En effet, architectes et entrepreneurs estiment alors que la concertation devait perdurer au-delà de la phase de reconstruction.

  • 1927 : l'Office redéfinit ses objectifs à travers ses statuts.L'objet de cet office devient alors la confrontation des études d'intérêt général entreprises dans les organismes professionnels qui le composent et de tirer les conclusions ensemble.L'office prend alors le nom de "OFFICE GENERAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS".

  • 1935-1940 : contact permanent maintenu par l'office entre les architectes et les entrepreneurs.

  • Après la guerre de 1940-1945 : la liaison entre l'Office Général et les offices départementaux est renforcée.

  • 1966 : nouvelle modification des statuts, regroupant dans l'OGBTP les offices décentralisés, permettant la création ou la réanimation des offices régionaux correspondant aux 21 régions économiques. Les offices régionaux et départementaux deviennent membres titulaires ainsi que l'Ordre des Architectes, la Confédération Générale des Architectes Français, la Fédération Nationale du Bâtiment et la Fédération Nationale des Travaux Publics.

Depuis la loi du 3 janvier 1977, l'Ordre des Architectes a du se retirer de l'Office, l'article 26 ne lui permettant pas de participer à titre statutaire au fonctionnement d'un tel organisme.L'Union Nationale des Syndicats Français d'Architectes (UNSFA) a également pris la place de la Confédération Générale des Architectes Français.

1995 : modification à nouveau des statuts.

  • 1981 : nouvelle réforme des statuts qui nomment seuls partenaires, l'UNSFA et la FNB. Les organisations professionnelles des TP deviennent autonomes. Le titre est toujours maintenu.

2000 : mise à jour des statuts essentiellement en ce qui concerne le titre de "Fédération Nationale du Bâtiment" qui devient "Fédération Française du Bâtiment".

Refonte également du règlement intérieur qui datait de 1955 et qui réaffirme essentiellement le principe du paritarisme Architectes / Entrepreneurs d'une part, et la participation active aux travaux des offices des autres professionnels (les membres "correspondants") qui viennent assister les membres titulaires sans que ces derniers n'y perdent leur personnalité. En d'autres termes, seuls les architectes et les entrepreneurs peuvent être titulaires de l'office, avec les membres fondateurs.

2008 : Création du comité technique pour examiner les travaux faits par les offices et en faire une synthèse. Le comité technique rédige des documents sur des sujets étudiés par les offices.

2010 : mise à jour des statuts pour augmenter le nombre des administrateurs qui est désormais de 18 membres au minimum, suppression des offices régionaux, la marque OBS est créée, ainsi que la médiation, le rôle et les missions du comité technique sont indiqués. Le règlement intérieur est également modifié pour tenir compte des modifications apportées aux statuts.

La vocation essentielle des offices :Est la concertation entre deux mondes professionnels (celui de la conception et celui de l'exécution).Leur structure et leur organisation en font le seul organisme qui permet, dans la neutralité, de discuter des intérêts communs, de mieux connaître les contraintes des missions surtout dans cette période actuelle où l'on a tendance à perdre l'esprit du métier de bâtisseur et les contacts humains sur les chantiers.L'alliance de tous permet de favoriser les échanges professionnels de chacun et de rapprocher tous les intervenants de notre milieu.

L'activité des offices :D'une manière générale, les domaines d'activité des offices peuvent être classés en 7 grandes catégories :

Contribution à la solution de problèmes conjoncturels :

Ex :- Signature d’un protocole visant à accélérer les délais de paiement dans les marchés de travaux publics ou privés (2009).

Services ou participation à des organismes d'intérêt commun :

Ex : - Participation à Qualibat

- Médiation

       - Création de nouveaux offices.

Normalisation des méthodes :

    Ex : - La synthèse.

       - L’OPC.

       - Le mémoire technique.

       - Charte des relations architectes – entrepreneurs.

       - Règlement de la médiation

       - CR ROM «Architectes, entrepreneurs: mode d’emploi» remis à jour chaque année

       - Carnet de recommandations d'entretien et de suivi pour votre maison

       - L’architecte, seul ou avec

Recherche des positions communes sur les problèmes législatifs ou réglementaires

Ex : - Loi du 3/1/77 sur l'architecture.

       - Loi du 31/12/75 sur la sous-traitance.

       - Loi du 6/12/76 sur l'hygiène et sécurité.

       - Loi du 4/1/78 sur les assurances

       - Loi du 12/7/95 relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée dite loi MOP

           - Les contrats de partenariat

      Interventions à caractères techniques

    Ex : - Marque OBS: marque de vêtements professionnels haut de gamme (marque déposée en 2009)

    Démarches commerciales à caractère promotionnel

     Ex : - Création d'un site Internet "ogbtp.com" spécifique à l'office et ouvert à tous

            - Vente du CD-ROM « architectes, entrepreneurs : mode d’emploi »

            - Vente du carnet d’entretien pour les maisons

    Anticipation sur l'évolution du marché

     Ex :- Echange d'informations et analyse.

           - Interventions communes en amont.

           - Formation à la médiation

    Le financement de l'office

    L'office départemental : autonome à budget faible. L'office s'appuie au plan administratif soit sur la fédération d'entrepreneurs soit sur le syndicat d’architectes, soit auprès des deux.

    L'office général : pour mener à bien sa mission, il lui faut un secrétariat permanent. Il doit coordonner et animer les offices régionaux et départementaux. Il doit donc éditer, diffuser les travaux des offices sur son site internet.